Tchad : Malédiction pétrolière et guerres de clan

Quand on est au bas de l’échelle du développement humain, une découverte de pétrole ne devrait pas nuire. Pas pour le Tchad. Dans ce pays qui, depuis son indépendance, jongle avec instabilité politique et conflits régionaux, le clan du président Idriss Deby a besoin de l’argent pour maintenir ses réseaux et son armée. Et, avec le cours du pétrole qui a plongé, les proches du président n’ont pas l’intention de perdre au change.

Pétrole contre pauvreté

En 2003, le pays débute la production du pétrole ; il représente 73% des revenus de l’État et 90% des exportations, soit 12 milliards de dollars depuis 2003 . Loin d’alléger l’extrême pauvreté des Tchadiens, le pétrole est devenu un fléau.

Déjà, pour les paysans de la zone pétrolifère, l’exploitation du pétrole a détruit leurs manguiers, les empêchant d’avoir un revenu régulier. Selon la loi adoptée en 1999 :

80% des revenus pétroliers devaient servir au développement des infrastructures et des services au citoyen, ainsi qu’à un fond pour les générations futures.

Mais depuis que le prix mondial du baril de pétrole a drastiquement chuté, le gouvernement doit maintenant réorienter tous les revenus pétroliers dans le remboursement de sa dette. Et peu, du reste, n’entre dans les coffres de l’État.

Et, alors que les promesses liées à la découverte de l’or, déjà, en fait saliver plus d’un, peu d’espoirs que le sort des Tchadiens ne s’améliorent. Mais où vont tous les profits des ressources tchadiennes?

Idriss Deby : Un homme fort dans une région chaotique.

Idriss Deby Itno est l’homme fort du moment dans une région instable. Au nord, la guerre en Libye, À l’est, le conflit au Darfour et un Soudan en pleine transition. Et au sud-ouest, l’insurrection de Boko Haram. Dans chacun des cas, N’Djamena joue un rôle crucial. Mais son rôle dépasse ses régions limitrophes : l’armée tchadienne a été cruciale dans la reprise du nord-malien en 2013, lors de l’Opération Serval, initiée par la France, puis dans les opérations du G5-Sahel qui ont suivies.

Bon élève, le président Deby s’est imposé comme un facteur de stabilité dans une région volatile. Mais le régime de Deby est lui-même attaqué de l’intérieur.

Le 7 février 2019, le président a remercié la France de l’avoir aidé à repousser une colonne de rebelles qui descendait vers la capitale. Ce n’était pas la première fois que l’ancienne puissance coloniale, qui a toujours une base militaire au Tchad, venait au secours du pouvoir tchadien. En 2005, un coup d’État a été évité de justesse par la France. En 2008, les rebelles avaient été aussi stoppé grâce au soutien français.

Pour préserver la stabilité, un régime dur s’est installé à N’Djamena. Depuis qu’il est rentré dans la capitale en 1980, à la droite du dictateur Hissène Habré, Déby n’a jamais été bien loin du gouvernail.

En 1990, il est arrivé au pouvoir d’un pays mal en point, grâce au soutien des services secrets français, après une décennie d’une dictature sanguinaire qui a fait plus de 40 000 morts.

Au nom de la stabilité, la France et les États-Unis ont donné un soutien infaillible au régime d’Habré, un rempart contre l’influence du régime libyen de Mouammar Kadhafi.. Et pour garder les rênes, Deby mise sur son armée et son clan.

Affaires de clan

Réélu à l’issue d’une élection jugée peu crédible par les six candidats de l’opposition, Idriss Déby Itno a verrouillé son régime, plaçant plusieurs proches et membres de sa famille à des postes clés. Et pour rester au pouvoir, il faut s’assurer que l’argent circule. Le clan Deby aurait détourné 10,76 milliards de dollars pour les placer dans des paradis fiscaux, selon les Panama Papers.

La liste est longue (voir encart). Et les luttes intestines fréquentes. Le décès de Brahim Déby, un des fils du président, dans des circonstances troubles à Paris, où il était pourtant interdit de séjour, a entraîné, lors de ses funérailles une bagarre entre différentes factions de la famille, symptôme que le clan connaît aussi ses luttes intestines.

Alors que tous s’arrachent les revenus de l’État, il reste très peu aux Tchadiens. Et parmi ceux qui en profitent, quatre personnalités ont la main haute : Hinda, Mahamat, Ibrahim, Salay.

La famille Deby et les postes

Nom et prénomPoste
ZAKARIA Idriss Deby Ambassadeur du Tchad aux Emirats Arabes Unis
Général Mahamat Idriss Deby Direction générale de service de sécurité des institutions de l’État (COM DGSSIE)
SEID Idriss Deby Directeur Général adjoint Raffinerie Tchad
Hissein Idriss Deby Directeur Général Rahad Tchad
Général Nassouri Idriss Deby Chef d’État-major particulier du Président
Colonel Kerim Idriss Deby Coordonnateur Militaire au ministère des Affaires étrangères
Général Ahmat Youssouf Mahamat Itno Chef d’État-major Général des Armées, 1 er adjoint (CEMGA )
Sougour Youssouf Mahamat Itno Ambassadeur du Tchad en Afrique du sud
Général Oumar Deby Itno Directeur Général de la Réserve Stratégique.
Général Ousman Bahar Mahamat Itno Commandant des Forces Mixes Tchad, Centrafrique et Soudan
Général Hassan Sendel Mahamat Itno conseiller spécial à la Direction générale de service de sécurité des institutions de l’État( DGSSIE)
Hamid Hissein Mahamat Itno Coordonnateur Général des Eaux et Forêts
Idriss Ibrahim Mahamat Itno Directeur Général du Budget au ministère des Finances
Koubra Hissein Mahamat Itno Directrice générale de la Société Tchadienne des Eaux.
Haoua Hissein Mahamat Itno Directrice au ministère des Télécommunications.
Nassour Bahar Mahamat Itno Premier conseiller Ambassade du Tchad au Canada.
Mariam Hissein Mahamat Itno Directrice des Affaires Administratives et Financières à la Radio Tchad.
Hamaday Haïga Deby Directrice Administrative et Financière SNE.
Colonel Ousman Kadidja Deby Itno Coordonnateur National des Forces d’appui aux Régies du ministère des Finances.
Mahamat Haïga Deby Directrice Administrative et Financière de la société des hydrocarbures du Tchad (SHT)
Colonel Daoud SendelCommandant de Zone Militaire Adjoint à Amtiman.
Colonel Seby Sendel Mahamat ItnoCommandant de régiment DGSSIE
Colonel Sougour Kerim Deby Directeur adjoint des Renseignements Généraux.
Ali Timan Deby Itno Directeur Général de la Banque Habitat.
Mahamat Timan Deby Itno Directeur Général de la Cimenterie.
Général Sidick Timan Deby Itno Directeur du Génie Militaire.
Abbas Cheno Déby ItnoGouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC).
Souleymane Ermia Mahamat Itno Trésorier payeur général du Tchad.
Général Amir Youssouf Mht Itno Commandant des Forces mixtes Tchado-Soudanaises.
Hissein cheno Deby Itno Directeur des écoutes à l’ANS.

Tchad: quand les kleptocrates frappent plus fort que la maladie